Lamartine et Roussimort : travailler à établir une continuité territoriale avec le reste de la ville.

mercredi 5 mars 2014
par  Antony CHAMINANT, Martin CAYREL, MC. Delmas, Sandrine CHASTRUSSE
popularité : 15%

Un constat :

Nos rencontres avec les Frouzinoi-s-e-s, puis nos travaux et nos réflexions nous ont amenés à parler d’un "Frouzins du haut" (le centre bourg et tous les quartiers situés au nord de l’avenue de Pyrénées), et d’un "Frouzins du bas" (Quartiers Roussimort et Lamartine, au sud de la D15).

Au-delà de la différence d’altitude évidente, la question qui se pose est celle de la continuité territoriale entre la partie basse de la ville et son centre (le haut). Aujourd’hui, un-e Frouzinois-e du bas qui veut aller acheter son pain ou amener ses enfants à l’école le fait quasi systématiquement en voiture (et ne parlons pas de laisser les enfants aller seuls à l’école ou au collège).

Pourquoi ?

  • Le dénivelé est certes un frein à l’usage du vélo et de la marche à pied, mais il n’est pas insurmontable.
  • Le franchissement de la D15 (Avenue des Pyrénées) est un danger connu de tous (un piéton a été renversé au croisement dit « du vétérinaire » mardi 18 février), en particulier pour qui ne circule pas en voiture (mauvais aménagement, dysfonctionnement des feux).
  • Il n’existe pas de cheminement doux continu et sécurisés qui permette de relier le haut et le bas de la ville.

Nous considérons que la continuité territoriale doit être assurée pour tout le monde, c’est-à-dire que :

  • Les Frouzinoi-s-e-s du bas doivent jouir de la même possibilité de choisir leur mode de déplacement que ceux du haut.
  • Les Frouzinoi-s-e-s du haut doivent pouvoir se rendre aux équipements communaux (la zone de loisirs de Paucheville) ou intercommunaux (école de musique d’Axe Sud) par des modes de transports doux.
  • Les carrefours et autres intersections dangereux pour les piétons et les cyclistes doivent être une des priorités de la municipalité.

Afin d’y parvenir, nous souhaitons nous saisir très rapidement de ce dossier, et dans une démarche de démocratie participative, engager une réflexion avec les riverains de ces quartiers et les Frouzinoi-s-e-s intéressés par la question sur les actions à mener pour résoudre ces problèmes. Nous sommes conscients que les RD sont des routes départementales et que leur aménagement et leur entretien relèvent de la compétence du Conseil Général, mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas nous préoccuper de la situation et engager un dialogue avec cette institution pour faire avancer les choses.

Des pistes sont à explorer

  • Identifier plusieurs itinéraires sûrs, les aménager pour les rendre praticables et pratiques, les baliser, et les promouvoir. Des passages existent actuellement permettant de "monter" depuis les deux quartiers jusqu’à l’Avenue des Pyrénées, sur laquelle manquent trottoirs et passages piétons. Il faut se servir de ces passages pour créer des itinéraires continus.
  • Croisement de la RD42-RD15 : Voir le projet élaboré par le bureau d’étude du SIVOM ci-joint à cet article, l’étudier en concertation avec les citoyens (en l’améliorant si nécessaire) avant de le réaliser.
  • Envisager l’aménagement d’autres points de traversée sécurisés de la RD15 sur le passage des itinéraires mentionnés plus haut.
  • la création d’un coulée verte (force est de constater que celle proposée par la municipalité actuelle n’en est pas une)

Carte de Frouzins [1] permettant de situer les quartiers concernés par cet article et les projets présentés :


[1fond de carte http://www.openstreetmap.org/


Documents joints

Proposition de rond point RD15 - RD42 par (...)

Commentaires